Résumés des articles acceptés (édition 2016)

Intitulé de l’article  Auteurs  Résumé

The integration of ICT in the education in Tunisia:
The satisfaction of the learners?

 Samir AKACHI-ISET Mahdia(Tunisie) Email : samir.akachi@gmail.com

The integration of information technologies and Communication (ICT) in the domain of education led to a new reality called the online education. Described as the package of the multimedia (sound, image, text) and of the Internet (online broadcasting, interactivity), the e-learning appears as the second avenue of the field of education of these technologies.
All the actors are aimed, administrators, teachers, students, etc. The real and virtual connection is made through platforms. So; if the on-line education allows to accrue the advantages of the personalization and presents only few inconveniences (social and relational aspect), it represents, however, a strong change of the habits, the methods and the tools of the broadcasting and the acquisition of the knowledge. We analyze within the framework study the factors which can influence the results of distance education.

 

Recommandations pédagogiques pour la réussite des stages en entreprises pour une meilleure employabilité

Anis Hamrouni & Nabil Mrabet-ISET Kairouan (Tunisie)  

L’enseignement Technologique inclut dans son cursus plusieurs périodes de stage en entreprise qui permettent de parfaire la formation académique par l’acquisition d’une expérience pratique et par une insertion dans la vie professionnelle.
Ces périodes en entreprise sont très valorisantes et donnent à l’étudiant(e) la possibilité d’entrer dans le monde du travail avec une première approche des entreprises. Dans cet esprit, l’ISET a rendu les stages obligatoires. La réussite du stage nécessite une attention particulière. Afin d’atteindre cet objectif, un accompagnement pédagogique adéquat doit être mis en place ainsi que tout un processus respectant une charte qualité bien définie.
La collaboration du milieu professionnel avec l’établissement universitaire est indispensable. L’encadreur professionnel devient un partenaire stratégique. Il agit en tant que personne-ressource auprès de l’étudiant. Il l’encadre durant tout son stage. En plus de l’évaluer, il le guide et le conseille dans la réalisation d’un projet de stage. En contrepartie, le stage permet à l’étudiant d’aborder avec confiance la pratique de sa profession.
Le stage est une activité obligatoire pour tous les étudiants inscrits à l’ISET, on distingue 3 types de stages en entreprise : Stage d’initiation d’une durée d’un mois à la fin de la première année, Stage de perfectionnement d’un mois à la fin de la deuxième année et Stage de projet de fin d’études de trois mois au cours du deuxième semestre de la troisième
L’objectif de cet article est de présenter quelques recommandations pédagogiques pour la réussite des stages dégagées suite à une enquête réalisée auprès des étudiants stagiaires et des entreprises.

Utilisation des maquettes numériques dans la création de l’image mentale des concepts abstraits et la déstabilisation de la manière de pensée chez l’apprenant pour comprendre et expliquer le fonctionnement des systèmes mécaniques compliqués.

 Mabrouk MEDI-ISEFC (Tunisie) & Houcine TAMBARI-ISET Kébili (Tunisie)  

Notre recherche s’intéresse à la notion d’appropriation de la perception tridimensionnelle et la création de l’image mentale chez les apprenants par l’utilisation des maquettes numériques dans l’apprentissage de la fonction ” Transmission de mouvement par engrenages” pour les élèves de la 4ème année sciences technique.
En effet, nombreux sont les enseignants qui expriment leur inquiétude face aux difficultés que rencontrent les apprenants dans la compréhension des systèmes mécaniques de transmission de mouvement par engrenages et la lecture des dessins d’ensemble. Certains considèrent que les antécédents des apprenants jouent un rôle très important dans l’échec ou le succès de l’apprentissage. D’autres trouvent dans le transfert technologique et l’acquisition des principes de base de la technologie et surtout leur mode de l’élaboration est la cause principale d’un éventuel échec. D’autres vont jusqu’a mettre en cause le mode d’apprentissage qu’ils trouvent non adapté aux moyens offerts aujourd’hui.

Innover l’enseignement des sciences physiques en ISFM par l’utilisation de l’histoire des sciences

 Hafedh Trabelsi-Ministère de l’éducation, Université Aix-Marseille : CEPERC Ben Arous, Tunisie
Email: Hafedhtrabelsi52@yahoo.com
 En Tunisie l’enseignement actuel des sciences physiques à tous les niveaux scolaires : primaire, secondaire et universitaire ne tient pas compte de l’enseignement de l’histoire des sciences, d’après le livret d’accompagnement des programmes Tunisiens.

Exemple au secondaire Quelques tentatives actuelles d’introduction de l’histoire des sciences comme suit : Quelques photos de montages expérimentaux et historiques, biographies de quelques savants avant l’introduction des lois ou des concepts, quelques textes documentaires sur l’histoire d’un phénomène physique ; mais malheureusement mal utilisés par les enseignants, par contre au supérieur, absence totale de l’histoire des sciences surtout dans les filières scientifiques.

C’est au début des années 90 que l’histoire des sciences commence à avoir sa place à l’Université en France (J.L.Martinant, 1993) car les recherches en didactiques ont montré des similitudes troublantes entre quelques uns des raisonnements des apprenants ainsi identifiés et certaines idées historiques (C.de Hosson, 2011), en : mécanique, optique, biologie, géologie…

C’est dans ce contexte que nous avons introduit l’histoire des sciences dans l’enseignement de la partie cinématique et dynamique avec les étudiants des ISFM (Institut Supérieure de Formation des Maitres) comme un moyen pédagogique et didactique innovant capable de surmonter les difficultés rencontrées pour l’acquisition des concepts mouvement , force et vitesse.

Impacts de l’utilisation académique des TIC sur la motivation des apprenants (Cas des étudiants de l’Institut supérieur des études technologiques de Gabès)

 Mouna BEN ALI, Amira EL BRENJI et Boudour BZEOUICH-ISET Gabès(Tunisie)
Email: balimuna@yahoo.fr, amira_122009@hotmail.com,bzboudour@gmail.com
Les TIC ont réussi à prouver leur capacité à faciliter la recherche d’information et l’acquisition des connaissances. Toutefois, leur capacité à stimuler et à motiver les apprenants reste encore interrogée. Cet article traite de l’impact de l’utilisation de ces technologies dans l’enseignement supérieur sur l’amélioration de la motivation des apprenants. L’analyse des données collectées sur 144 étudiants inscrits à l’ISET de Gabès, a montré qu’il existe une relation positive entre le recours aux nouvelles technologies de communications et la motivation des étudiants.

Rôle du connectivisme dans l’amélioration de la professionnalisation des étudiants

 Boudour BZEOUICH, Amira EL BRENJI et Mouna BEN ALI -ISETGabès(Tunisie)
Email: bzboudour@gmail.com, amira_122009@hotmail.com,balimuna@yahoo.fr
 La question de la professionnalisation est devenue un enjeu stratégique pour les établissements de l’enseignement supérieur. Cette professionnalisation repose essentiellement sur une innovation pédagogique qui tient mieux compte des bouleversements sociaux associés à la révolution technologique. Dans ce cadre, la présente étude s’interroge sur le lien entre le recours à l’apprentissage connectiviste et l’amélioration de la professionnalisation des étudiants. Les résultats de notre étude sur 64 étudiants du département des sciences économiques et de gestion de l’ISET de Gabes ont montré que le connectivisme est bénéfique pour les étudiants en termes de professionnalisation. Il leur permet d’accéder à une information plus utile et actualisée, d’améliorer leurs connaissances pratiques, de nouer des relations avec d’autres apprenants et experts de leurs domaines et d’avoir une vision plus claire et réaliste sur leur avenir professionnel.

La co-construction des parcours de formation à l’ISET de Djerba : état des lieux et enjeux

 Anis ASSAS &Imen BEN OMRANE-ISET Djerba, Tunisie Email: assas_anis@yahoo.fr,
imenbo07@yahoo.fr
 Dans cet article, nous allons témoigner de l’expérience de l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques (ISET) de Djerba dans la création des parcours de formations co-construits. Ceci s’inscrit dans l’innovation pédagogique au service de la professionnalisation. Nous revenons sur les dispositifs adoptés par l’institut pour l’élaboration de parcours innovants dans le but d’assurer l’employabilité et asseoir la professionnalisation des enseignements tels que les licences et les mastères professionnels co-construits, mis en place en collaboration avec les organismes professionnels et les institutions économiques et industrielles de la région.
En adoptant la méthode d’analyse SWOT, ce papier présentera un état des lieux de ces différentes formations tout en dévoilant les enjeux et les difficultés rencontrées.

Mise en place d’un dispositif hybride de classe inversée à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gabès:Quelle plus-value pour l’apprentissage ?

 Sana Ben Hamida-ISET Nabeul (Tunisie) Email:Sana_benhamida@yahoo.fr  Soucieuse d’offrir un meilleur apprentissage à mes étudiants et voulant favoriser un cadre rénové pour cette initiation, j’ai essayé d’expérimenter la stratégie de classe inversée pour le cours Système de Gestion des Bases de données dispensé pour les étudiants de deuxième année à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gabès. Ici mon rôle, en tant qu’enseignante, est d’accompagner l’étudiant dans son processus d’apprentissage en essayant de l’impliquer, tout en restant à l’écoute et en offrant différentes activités et ressources afin de favoriser un apprentissage individualisé.
Notre expérimentation, reposant sur l’adoption d’un enseignement hybride, a généré des résultats intéressants en termes de satisfaction, d’émotions positives, d’épanouissement et d’amélioration des résultats lors de l’évaluation sommative.
Ce présent document vise à décrire cette expérience en présentant et en analysant les principaux résultats générés

Exaptation de l’approche effectuale dans le cadre du Programme Nouvelle Chance à l’ISET de Charguia

 Sonia MBARKI et Narjess HEDHILI- ISET Charguia (Tunisie) Email:soniambarki82@gmail.com, narjesshedhili@gmail.com  La mise en place des programmes de formation au sein de l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Charguia (ISETCH) obéit habituellement à une démarche qui repose essentiellement sur un diagnostic scientifique, socio-économique, systémique et institutionnel pour démontrer l’existence d’un besoin de formation et définir sa nature, la détermination d’objectifs de formation et enfin, l’élaboration d’un plan de formation permettant d’atteindre les objectifs définis. Cette logique d’action se déroule dans un contexte prévisible où le raisonnement causal standard est parfaitement adopté. Au courant de l’année universitaire 2015-2016, l’ISETCH a lancé un nouveau programme de formation particulier en partenariat avec l’association « Nouvelle Chance » qui vise à aider des diplômés au chômage à construire leurs projets professionnels et contrer leurs situations précaires. Ce programme s’intègre dans le cadre du programme réseau Méditerranéen Nouvelle Chance (MedNC) destiné à améliorer l’employabilité des jeunes des pays du sud de la méditerranée. Les apprenants du programme sont engagés pendant six mois dans un ensemble d’activités qui visent à faciliter leur accès au marché du travail en renforçant leurs compétences interpersonnelles et techniques. La logique effectuale a été parfaitement adoptée dans le déploiement de ce programme Nouvelle Chance au sein de l’ISETCH sur trois plans : l’environnement, le processus et le modèle de décision. Ce papier vise à faire connaître le concept de l’effectuation et montrer comment une logique effectuale peut être utilisée dans la conception et le déploiement d’un programme de formation. Cette démonstration s’est traduite par la construction d’un modèle de recherche des traces de l’effectuation se basant sur la triangulation de trois méthodes.

Professionnalisation de l’enseignement supérieur en Tunisie : un aperçu sur les outils et les freins…

 Nourhène Boudhrioua Mihoubi-Institut Supérieur de Biotechnologie Sidi Thabet (Tunisie) et Zohra Lili Chabaane-Institut National Agronomique (Tunisie)  L’université tunisienne fait face à plusieurs types de problèmes dont le plus important est celui de l’employabilité des dipômés. En effet, le nombre de diplômés chômeurs de l’enseignement supérieur (ES) est estimé à 236,800 au 2nd trimestre 2016; ce qui représente un taux de 30,5% des diplômés pour environ 11 millions d’habitants. Ce taux représente le double du taux global de chômage estimé à 15,4% [1]. Les causes du chômage des diplômés de l’ES sont multiples et complexes. L’amélioration de la professionnalisation de l’ES est devenue ainsi un enjeu majeur de l’université et des universitaires tunisiens. Elle constitue un axe stratégique dans les réflexions nationales conduites et essentiellement celles qui concernent la réforme de l’enseignement supérieur. En plus des aspects liés à la gouvernance des universités et des établissements universitaires directement liés à l’employabilité des diplômés, la réflexion sur le développement d’outils professionnalisants était l’objet de nombreux projets et programmes entrepris par le Ministère d’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) et/ou par de nombreuses universités tunisiennes.
La professionnalisation de l’ES nécessite une définition du degré et des modalités de la professionnalisation selon les besoins des secteurs d’activités et les exigences des différents enseignements académiques et niveaux de formation : Licence, Mastère, Doctorat, Ingénieur [2]. Les outils de professionnalisation sont souvent orientés à l’établissement de partenariat durable entre l’université et le milieu professionnel mais devaient être aussi orientés de plus en plus à la promotion de la conception d’une démarche instititionnelle de professionnalisation intégrée, définie conformément aux vocations scientifiques spécifiques des établissements universitaires. Ce papier présente une synthèse de l’essentiel de programmes et projets d’appui à la professionnalisation de l’ES (projets de collaboration université-entreprise, projets Tempus/Erasmus+,…), élaborés par le MESRS et / ou impliquant des universités tunisiennes dans des consortiums universitaires tunisiens et européens. Une analyse critique des avantages et limites des différents outils professionnalisants mis en œuvre est également proposée dans ce papier.

Modélisation d’un système numérique mobile avec affichage temps réel pour l’enseignement supérieur conforme au régime LMD

Saber Lajili & Ahmed Azzouna- ISET Nabeul (Tunisie) Email: lajili6808@yahoo.fr, Azzouna_ahmed@yahoo.fr  Le présent travail propose un système d’enseignement numérique, interactif et mobile. Ce système fournit une solution mobile pour un enseignement principalement présentiel mettant en évidence les technologies mobiles au profit de l’enseignement et l’éducation.
Le présent système a pour objectif de faciliter la tâche de l’acteur formateur, d’une part, à piloter et surveiller sa classe, d’autre part à préparer et diffuser au tableau le contenu à enseigner par des simple touches tactiles à partir de son dispositif mobile. Comme second objectif, ce système ouvre une fenêtre pour l’acteur apprenant. A son tour, à partir de son dispositif mobile, il a la possibilité de gérer son profile, accéder aux espaces documents des différents modules suivis et participer et diffuser ses réflexions et ses notifications en temps réel.

Etude de cas en mécanique des fluides

Nejla BOUSSAID & Lamia BEN AMOR- Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Ksar Hellal (Tunisie) Email:Boussaid.nejla@gmail.com, Lamiabenamor00@gmail.com  L’étude de cas est une formule qui pourra fournir plusieurs informations concernant une situation-problèmes. L’élaboration d’une telle étude sert à décrire un évènement réaliste pour pouvoir rédiger un cas à partir de données mesurables concrètement ou bien rassemblées de différentes recherches documentaires.
Dans cet article, on analyse le cas de l’utilisation d’un matériel non exploitable au laboratoire de Mécanique des fluides au sein de notre ISET et ce en présentant plusieurs solutions et finissant par faire un choix adéquat. Nous insistons que les solutions pour ce cas traité sont multiples.

Improving Business Students’ Intercultural Communicative Competence through Multicultural Literature

Dorsaf Ben Malek-ISET Charguia, Tunisia Email: benmalekd@gmail.com  The function of culture in language teaching changed because of globalization and the latest technologies. English became a lingua franca which resulted in altering the teaching objectives. The re-evaluation of cultural awareness is one of them. Business English teaching has also been subject to all these changes. It is therefore a wrong idea if we try to consider it as a diffusion of unlimited listing of lexis, diagrams, charts, and statistics. In fact, business students’ future career will require business terminology together with intercultural communicative competence (ICC) to handle different multicultural encounters and contribute to the international community. The first part of this paper is dedicated to the necessity of empowering business students with intercultural communicative competence and the second turns around the potential of multicultural literature in implementing ICC in business English teaching. This was proved through a qualitative action research done on a group of Tunisia MA business students. It was planned to explore whether multicultural literature with inquiry-based learning (IBL) can improve their ICC. Data collection instruments were classroom observations, journals and semi-structured interviews. Results were in favor of using multicultural literature to enhance business students’ ICC. In addition, the short story may be a motivating tool to read literature, and inquiry-based learning can be an effective approach to teaching literature.

Médiations des Savoirs :
Proposition d’une démarche d’intégration des SPOCs dans l’Université Tunisienne

Amira CHAOUCH-ISET de Kairouan, Tunisie & Mohamed Ali HADHRI-ISET de Sousse, Tunisie Email: amirach@yahoo.fr, mohamedalihadhri@gmail.com

 : L’étude objet de cet article porte sur l’enseignement à distance à travers une étude comparative entre deux dispositifs d’apprentissage hybrides à savoir les MOOCs et les SPOCs. Cette contribution tend à déployer auprès des enseignants les arguments d’une préférence pour un cours privé SPOC au dépend d’un cours en masse MOOC. Elle vise également à intégrer les SPOCs dans le cursus de formation universitaire et ceci dans le but de profiter de son potentiel prouvé dans les entreprises et de la mise en œuvre de pratiques pédagogiques nouvelles au sein des universités Tunisiennes. Migrer vers les SPOC nécessite une réflexion sur les caractéristiques du public cible pour mieux répondre à leurs attentes et à leurs besoins particuliers. Partant de ce constat, nous avons élaboré une ébauche de réflexion autour d’une démarche qui présente les aspects techno-pédagogiques à prendre en compte afin d’assister les enseignants lors de la conception et de la mise en place de leurs propres SPOC répondant aux normes de qualité.

La formation professionnalisante co- construite dans les métiers émergents du marketing digital: solution à l’emploi et l’auto- emploi

Zeineb KERKENY-ISET Nabeul (Tunisie) Email: zeineb.kerkeny@yahoo.fr

 : L’étude objet de cet article porte sur l’enseignement à distance à travers une étude comparative entre deux dispositifs d’apprentissage hybrides à savoir les MOOCs et les SPOCs. Cette contribution tend à déployer auprès des enseignants les arguments d’une préférence pour un cours privé SPOC au dépend d’un cours en masse MOOC. Elle vise également à intégrer les SPOCs dans le cursus de formation universitaire et ceci dans le but de profiter de son potentiel prouvé dans les entreprises et de la mise en œuvre de pratiques pédagogiques nouvelles au sein des universités Tunisiennes. Migrer vers les SPOC nécessite une réflexion sur les caractéristiques du public cible pour mieux répondre à leurs attentes et à leurs besoins particuliers. Partant de ce constat, nous avons élaboré une ébauche de réflexion autour d’une démarche qui présente les aspects techno-pédagogiques à prendre en compte afin d’assister les enseignants lors de la conception et de la mise en place de leurs propres SPOC répondant aux normes de qualité.

L’initiation à l’architecture sensible : La place de l’émotion

Alia Ben Ayeb et Sana Layeb-Equipe de Recherche sur les ambiances-Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme-Tunis (Tunisie) Email:aliabenayed@yahoo.fr,sana.layeb@yahoo.fr

 Partant de l’idée que « L’architecture est un vécu», nous nous attachons à développer une méthode d’initiation à l’architecture sensible. Cette approche se base sur la notion d’ambiance, dont les perspectives méthodologiques permettent de dépasser la caractérisation visuelle des espaces architecturaux à partir de descripteurs morphologiques et constructifs (formes, techniques de constructions) pour atteindre un niveau qualitatif accordant une place importante au vécu.
Cette méthode se fonde sur les paradigmes philosophiques et des sciences cognitives qui dépassent les distinctions, monde/sujet, corps/esprit, sensible/intelligible,…, habituellement ancrées dans la pensée occidentale, et avancent que le sensible n’est autre que de l’intelligible en devenir. Cette inflexion aboutit, en particulier, à la redéfinition des déterminants de la perception et de la création et tend à subordonner l’idée d’une perception passive basée sur la représentation du monde à celle d’une perception active motivée par l’action. Elle permet d’accorder sa juste mesure à l’émotion dans la prise de décision.
Les séminaires de théories et les ateliers pratiques s’appuient sur l’expérimentation active en situation, sollicitant une attention ciblée de l’étudiant et favorisant la réactivation de la mémoire du vécu. Si bien qu’à l’étape du projet l’étudiant – motivé par une intention d’ambiance à « fabriquer » – est amené à inventer des formes ou à décliner de nouvelles interprétations de formes déjà répertoriées.

Evaluation de l’enseignement de la culture entrepreneuriale : analyse de contenu des commentaires écrits des étudiants

Mohamed Gharbi & Ikram Bouhassine-Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Bizerte (Tunisie) Email: gh.mohamed@planet.tn, ikram.bouhassine@yahoo.fr

L’objet de ce travail est de présenter les résultats d’une analyse de contenu thématique des commentaires écrits de 174 étudiants ayant suivi le cours « culture entrepreneuriale 2 ». En se basant sur le modèle de « la situation d’enseignement-apprentissage adapté pour l’analyse des commentaires des étudiants » [1] et sur les objectifs pédagogiques du cours, l’analyse de contenu, a permis de confirmer les quatre catégories du modèle (caractéristiques de l’enseignant, actions, contexte institutionnel et effets perçus par les étudiants). Les commentaires des étudiants portent essentiellement sur les effets du cours et sur les actions de l’enseignant.

Modélisation des processus d’apprentissage massif dans le contexte des MOOCs

Asma Hassani-Institut Supérieur d’Informatique et des Techniques de Communication (INFCom)-Hammam Sousse (Tunisie) et Sonia Ayachi Ghanouchi-Institut Supérieur de Gestion de Sousse- (Tunisie)
Email: Asmahassani08@yahoo.fr, Sonia.ayachi@isgs.rnu.tn
Depuis les années 2000, le domaine de l’éducation et du web co-évoluent au sein de l’apprentissage à distance. Plus précisément, les MOOCs (Massive Online Open Courses) sont apparus et concernent des cours de diverses natures et provenances. Ils sont dispensés de manière ouverte et souvent gratuite, à distance, via internet et pouvant donc accueillir un très grand nombre de participants. Dans ce papier, nous proposons une modélisation des processus d’apprentissage dans le contexte des MOOCs. Les modèles proposés, en BPMN, nous permettront de représenter une vue générale sur le déroulement d’une session d’un cours en ligne ouvert et massif. La modélisation de processus d’apprentissage sera ainsi une première étape pour une meilleure gestion de ces processus.

Premier retour d’expérience de classes inversées à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Sfax.

Hayet Lamine-ISET Sfax,Laboratoire Lab-sta, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax, Université de Sfax (Tunisie) Email: Lamine_hayet@yahoo.fr Ce papier constitue un premier retour de mon expérience sur la mise en œuvre d’une approche de classe inversée en enseignement des matières programmation web1, et programmation événementielle à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Sfax.
En premier lieu, le concept et la genèse de mon projet de classes inversées sont présentés, ensuite la préparation et le déroulement « type » d’une séance d’apprentissage sont abordés, ainsi que les différents types d’évaluations utilisés. Puis les bilans de cette expérimentation sont présentés. Enfin les évolutions envisageables sont proposées.

Cloud computing et BPM pour la gestion d’un processus d’apprentissage en ligne

Sameh Azouzi-Institut Supérieur d’Informatique et des Techniques de Communication Hammam Souss (Tunisie),Sonia Ayachi Ghanouchi Institut Supérieur de gestion Sousse (Tunisie) et Zaki Brahmi-
Institut Supérieur d’Informatique et des Techniques de Communication Hammam Sousse, Tunisia
Email: Azouzi_sameh@yahoo.fr, sonia.ayachi@isgs.rnu.tn, zakibrahmi@gmail.com

Le cloud computing devient une technologie adoptable pour plusieurs organisations grâce à son évolutivité dynamique et l’utilisation des ressources virtualisées comme un service via internet. Cette technologie offre des applications dans tous les domaines, y compris l’éducation. De même, aujourd’hui, le e-learning est de plus en plus une tendance populaire qui est très répandue. Ces systèmes d’apprentissage en ligne nécessitent beaucoup de ressources matérielles et logicielles. Cependant, il existe de nombreux établissements d’enseignement qui ne peuvent se permettre de tels investissements, et le cloud computing est la meilleure solution, en particulier dans les universités où l’utilisation des ordinateurs ou d’autres dispositifs mobiles sont plus intensifs, ce qui peut être fait pour augmenter les avantages des applications communes pour les étudiants et les enseignants et améliorer la communication et la collaboration entre les apprenants. Sachant que le cloud computing utilise la technologie du web2.0, l’utilisation de ces nouvelles technologies (web2.0, cloud computing, etc.) permet de construire un environnement éducatif efficace et bien réussi, qui fournit la collaboration et l’interaction dans des environnements d’apprentissage en ligne. D’autre part, nous cherchons un cadre pédagogique pour organiser et gérer les cours donnés par ces systèmes d’apprentissage en ligne sous la forme d’un processus d’apprentissage en ligne tout en bénéfiant du cloud computing et du web2.0. Or le BPM (Business Process Management) permet une meilleure gestion du processus d’apprentissage en ligne dans le sens où il offre une amélioration continue et réduit les coûts. Dans ce papier, nous proposons d’adopter le BPM et le cloud computing pour améliorer le processus d’apprentissage en ce qui concerne la collaboration, la réutilisation et la diminution du coût.

Proposition d’un nouvel outil de mobile learning

Ghada MRABET & Kais RAMMAH-Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Kairouan (Tunisie) email:ghada.mrbt@gmail.com,
rammahkais@gmail.com
Dans cet article, nous présentons un nouvel outil dédié à l’enseignement mobile qui fournit un environnement d’apprentissage mobile indépendant de l’infrastructure de la salle de classe.
Cette application permettra à l’enseignant de partager sur les Smartphones de ses apprenants une présentation. Les apprenants pourront ainsi la suivre, l’annoter, poser des questions à l’intention de leur enseignant, attirer en temps réel son attention sans pour autant interrompre son exposé, sur une ambiguïté au niveau d’une diapositive lui permettant de l’expliquer d’avantage, sauvegarder une copie annotée de la présentation sur leur appareils ou sur leur clouds, …
Cet article se focalise sur la présentation d’un outil d’apprentissage mobile innovant qui est encore au stade de prototype. Une enquête de satisfaction auprès des utilisateurs (enseignants et apprenants) sera conduite ultérieurement et ces résultats seront étudiés et discutés.

Quel effet de l’utilisation des exposés et de l’approche théâtrale sur l’acquisition de l’information ? : Cas du cours algorithmique à l’ISET de Gabès

Sameh BEN HAMIDA-ISET de Gabès (Tunisie)Email:benhamida_sameh@yahoo.fr

Cet article permet de présenter les avancées de l’utilisation des exposés et l’approche théâtrale dans l’enseignement de l’algorithmique pour les étudiants de la première année du département Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC) de l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques (ISET) de Gabès. L’objectif de cette expérimentation est de favoriser l’engagement des étudiants dans le processus d’apprentissage à travers l’utilisation d’une pratique orale active. L’évaluation de cette expérimentation est faite à travers un questionnaire administré auprès des étudiants testeurs. Les résultats de cette expérience sont encourageants, en fait, en rendant l’étudiant acteur de sa formation ceci a permis d’augmenter son implication, sa motivation et ça a facilité l’acquisition du savoir et donc l’apprentissage.

Mesure de la Performance des ISETs

Najoua MEZGHANI & Malika AYADI-Institut Supérieur des Etudes Technologiques Sfax (Tunisie) Email: najouamezghani@yahoo.com, Malika_elichy@yahoo.fr Les ISETs, à l’instar des autres universités, subissent, de nos jours, plusieurs pressions:
-Pressions de la part des communautés internes et externes (qualité, accessibilité, amélioration…)
-Pressions gouvernementales (gestion axée sur les résultats, cadre d’amélioration …)
-Pressions concurrentielles (accessibilité, amélioration de la compétitivité vis-à-vis des universités …)
Vu l’absence de travaux sur l’évaluation des performances des ISETs, nous allons aborder dans ce travail la problématique suivante : Comment peut-on évaluer la performance des ISETs, sur les deux dimensions : enseignement et recherche?
Pour pouvoir répondre à cette problématique une enquête a été lancée auprès des directeurs des 24 ISETs. Cette enquête a porté sur l’appréciation du directeur de chaque établissement, et se contente seulement de deux dimensions: enseignement et recherche. Une liste d’items a été attribuée pour mesurer l’évaluation de ces deux dimensions, sur la base d’une échelle d’attitude à cinq points traduisant le degré d’accord du répondant avec chacun des items proposés.

Une expérience de 42 ans d’enseignement de l’Anatomie Générale à la Faculté de Médecine de Sousse. Du présentiel à l’usage des TICs

Slaheddine Ghannouchi et All-Laboratoire d’Anatomie et d’Organogenèse-Faculté de Médecine de Sousse (Tunisie ),Membre de l’Association de Promotion de l’Enseignement Virtuel (APREV) Email: slaheddine.ghannouchi@gmail.com

Nous présentons ici le parcours et l’évolution des méthodes d’enseignement de l’Anatomie à la Faculté de Médecine « Ibn El Jazzar » de Sousse depuis sa création en 1974 jusqu’en 2016. On retrace l’évolution de cet enseignement. D’un présentiel pur et exclusif, à un présentiel avec intégration des TICs, comme complément et en renforcement de cet enseignement. Un bilan détaillé sera développé sur ces techniques. Matériel et Méthodes. Notre travail retrace assez rapidement l’historique des méthodes et surtout l’intégration des TICs. Un développement sera axé sur les 8 dernières années, de 2008 à 2016. Durant les 3 premières années, nous avons utilisé la plateforme Moodle de l’ENT (espace numérique de travail) de l’Université Virtuelle de Tunis (UVT). A partir de la quatrième année, nous avons tenté une nouvelle expérience avec la technologie du web 2.0, notamment les réseaux sociaux en utilisant les groupes de Facebook. Les résultats seront développés sur ces derniers aspects. Résultats. Pour ce qui est de la plateforme Moodle, l’accès aux ressources pédagogiques a été jugé difficile ou compliqué chez plus de la moitié des étudiants, aux années 2008-2011. Le taux de participation aux forums n’a pas dépassé les 38 %. Ce taux s’est nettement amélioré ensuite par l’usage de facebook, pendant les 3 premières années et a atteint pratiquement 95%. Les étudiants ont toujours manifesté, initialement, un grand intérêt à toute évolution et à toute nouvelle méthode, mais s’en lassent assez rapidement et deviennent trop passifs, en consultant les forums et les FAQ, sans interagir sur de nouveaux forums ou discussions de groupe. Paradoxalement, ils déclarent être très satisfaits de ces méthodes et leurs évolutions. Discussion. En retraçant l’enseignement de l’Anatomie sur les quarante deux années à la Faculté de Médecine de Sousse les auteurs dressent un bilan exhaustif sur les moyens utilisés et l’évolution des nouvelles technologies en les comparants aux données de la littérature. Ils font une analyse de tous les résultats en dressant une comparaison précise sur les deux approches (ENT et Facebook). Bien que l’usage des TICs dans l’enseignement ne souffre pas d’un doute, les auteurs discutent le désintérêt rapide des étudiants pour toute nouvelle approche, y compris avec l’usage des nouvelles technologies. Les TICs, restent donc un moyen nécessaire à suivre, mais qui ne doit pas nous couper de l’approche personnelle et personnalisée.

Modèle pratique innovant d’apprentissage par découverte guidée

Hajer BEN AMOR-ISET Radès (Tunisie) et Alia MAALOUL-ISET Gabès (Tunisie) Email:Benamor.hager@yahoo.fr,
maaloul.alia@gmail.com

Dans l’objectif de former de futurs licenciés compétents, à l’ISET de Radès, nous avons révisé nos méthodes d’enseignement pour la spécialité Génie civil et plus précisément dans le cadre de la matière Atelier Ouvrages d’Art. Dans cette optique, un apprentissage par découverte guidée a été envisagé et mis en application depuis Septembre 2003. Ce projet innovant rassemble plusieurs aspects en Génie civil qui sont abordés via l’analyse d’un cas réel.
L’approche adoptée consiste à appréhender une visite en amont de l’enseignant de la matière en vue de maitriser les composants du chantier à visiter. Ensuite, une visite guidée des étudiants est programmée honorée par l’enseignant de la matière.
Les résultats obtenus ont été satisfaisants du côté des apprenants en matière d’apprentissage, d’innovation pédagogique, de motivation et de rentabilité. Cependant, ces résultats demeurent perfectibles.

Les SPOC, une autre façon de développer la formation initiale et continue

Bouchra LEBZAR, Rachid BENDAOUD et Khalid BERRAD-Trans ERIE – Cellule d’innovation pédagogique (CIP), Université Cad Ayyad, Marrakech (Maroc) Email: bo.lebzar@gmail.com; bendaoud@uca.ma; berrada@uca.ma L’Université Cadi Ayyad (UCA) s’est lancée depuis 2013 dans l’aventure des MOOCs. De cette grande révolution du numérique, l’UCA en a constitué son propre modèle Low-cost pour faire face au défi de la massification par rapport à sa capacité d’accueil. En matière de formations continue, l’accent a été mis sur les formats SPOC (Small Private Online Courses) qui nous semblent les mieux adaptés pour offrir aussi bien de la qualité que de la souplesse dans de telles formations.

Uc@mooc, une innovation pédagogique pour faire face à l’échec universitaire en Afrique

Rachid BENDAOUD, Said MACHWATE et Khalid BERRADA-Trans ERIE – Cellule d’innovation pédagogique (CIP)-Marrakech(Maroc) Email:bendaoud@uca.ma; s.machwate@uca.ma; berrada@uca.ma

Nous présentons dans cet article dans un premier temps, les contraintes que vit notre université comme tant d’autres au Maroc et en Afrique et que l’initiative Uc@mooc vise à atténuer : la massification, les difficultés linguistiques des étudiants et l’échec universitaire. Uc@mooc est une innovation pédagogique, basée sur la mise en ligne de vidéos de cours avec un coût de production peu élevé, ce qui rend leur réalisation possible pour un pays du Sud.
Dans un deuxième temps, nous abordons les aspects technologiques de production de diffusion et d’utilisation de ces ressources audiovisuelles. Nous exposons également les aspects pédagogiques qui sous tendent l’initiative Uc@mooc en soulignant le rôle de ces ressource dans la mise en œuvre d’enseignements en face à face et à distance complémentaires pour aller vers une pédagogie hybride voire inversée.
Nous présentons enfin une étude de cas et analysons les données analytiques du cours de mécanique du point enregistré et mis en ligne dans le cadre de Uc@mooc. Cette analyse a montré que le principal public cible sont les étudiants universitaires africains avec une durée de visionnage importante et une ouverture à l’international de plus en plus grande. L’usage des Smartphones en Afrique pour la lecture de ces vidéos a quadruplé en 18 mois. L’analyse a également mis en évidence l’influence de la durée de la vidéo sur le taux de visionnage.

MOOC et apprentissage adaptatif :
Vers un système hybride

Saida Helali & Hind ELOUEDI- ISET de Radès (Tunisie) Email:saidahel@yahoo.fr, H_elouedi@yahoo.fr

Cet article expose l’idée d’intégrer deux approches pédagogiques innovantes, à savoir les MOOC et l’apprentissage adaptatif afin de pallier les insuffisances dénoncées par les connaisseurs du domaine. Ainsi, les MOOC, ces cours en ligne gratuits et publics connaissent certains problèmes entre autres, la démotivation, le taux élevé d’abandon, le manque de certification, etc. L’apprentissage adaptatif, en tant qu’une approche récente, peut remédier à ces limites en offrant des expériences d’apprentissage personnalisées aux apprenants en fonction de leurs caractéristiques et de leurs besoins. Le but est de proposer une esquisse d’un système hybride combinant les deux approches.

Les FabLab (Fabrication Laboratory) comme nouvelles plateformes de formation à l’innovation : Cas de la mise en place du réseau FabLab i-Cré@ à travers un programme Tempus

Helmi BEN REJEB et All-Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis Université de Tunis El Manar
Tunis (Tunisie) Email: Helmi.benrejeb@enit.utm.tn
La Tunisie, l’Algérie et le Maroc ont inscrit ces dernières années l’innovation comme une priorité nationale. Le programme européen Tempus i-Cré@ Formation, piloté par l’université de Lorraine et qui s’est étalé sur quatre ans, a contribué à cet objectif par la mise en place des formations diplômantes dans sept établissements maghrébins en partenariat avec sept établissements européens. La particularité de ce projet est d’adosser des formations à l’innovation à sept plateaux innovation ouverts aux enseignants, étudiants et entreprises et reliés entre eux par une plateforme numérique collaborative. Pour développer une culture de l’innovation et de coopération, le programme a été jalonné « d’expériences collectives ». Les plateaux innovation, tels que prévus initialement, ont évolué vers un concept beaucoup plus large, déjà très répandu à travers un grand nombre d’universités dans le monde à savoir le concept des FabLabs (Fabrication Laboratory). En effet, l’installation de FabLab i-Cré@ a provoqué une prise de conscience collective chez tous les partenaires de l’importance et des opportunités que peut offrir ce concept au niveau de la formation et la professionnalisation des enseignements. Dans cet article, nous présenterons les plateaux innovation et définirons le concept de FabLab. Nous illustrerons la mise en place du réseau FabLab i- Cré@ et l’implication des partenaires du projet Tempus au travers des expériences menées à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis, à l’Ecole Nationale Polytechnique d’Alger et à l’Ecole Nationale des Ingénieurs de Sousse. Enfin, nous présenterons notre constat de l’impact et du bouleversement que le concept de FabLab provoque sur les processus de formation et d’enseignement.